a propos

Carrement Toile Cabas et sac fabriqués à Marseille

Qui sommes nous ?

Une histoire ancrée à Marseille, une histoire de passion de sa créatrice Brigitte pour la photographie, qui se poursuit dans la fabrication artisanale d’objets uniques, exclusifs, inspirants, entièrement réalisés dans son atelier de la cité phocéenne.

Un matériau signature : la toile de bâche micro-perforée, ultra-résistante, légère et structurée à la fois, imprimée de motifs tirés des clichés réalisés par la créatrice et retravaillés par elle.

Un produit phare : Le Cabas. Un sac au volume idéal, une praticité parfaite, une fausse simplicité, une magnifique singularité.

Notre histoire

Créée en 2015 à Marseille par Brigitte Bouyala, Carrément Toile est née de la passion de sa créatrice pour la photographie, son premier métier.

Tout est venu, un jour, d’un mur défraîchi dans son jardin de Marseille. « Il fallait faire quelque chose … Planter, oui, mais encore faut-il avoir la main verte ! ». Alors elle imagine imprimer une de ses photos de fleurs sur un vaste panneau… 

Il fallait trouver un matériau à l’épreuve de la pluie, du vent et du soleil. Après divers essais Brigitte trouve la toile idéale. Elle était sous ses yeux, accrochée aux échafaudages dans les rues de la ville.

La bâche micro-perforée est parfaite. Elle est ultra résistante et possède une légèreté et une tenue uniques. Elle laisse passer la lumière, se joue du mistral, change de couleurs avec le soleil, une vraie toile marseillaise ! 

Après ce premier panneau de fleurs, très vite, l’idée du sac s’impose. Le matériau est là, avec ses imprimés uniques, tirés des clichés de Brigitte et de ses sources d’inspiration : fleurs, poissons, tissus… 

Un jour une amie vient à l’atelier avec un vieux cabas ayant appartenu à sa mère, qu’elle aimerait pouvoir faire refaire tant son volume est idéal. C’est ainsi que le premier sac voit le jour. 

Un cabas aux formes simples et généreuses, tellement pratique, pour tous les jours comme pour le marché ou le voyage … Il sera baptisé «Le Cabas Classique» et deviendra le produit phare de Carrément Toile.

Le Petit Cabas arrive un an plus tard. Puis le Très Grand Sac Plat, né lui aussi de la demande d’une amie. Grande voyageuse, elle était à la recherche de quelque chose comme un « fourre-tout » très solide, pliable et « pas trop large » pour être facilement glissé sous le bras. 

Naturellement, l’envie vient ensuite de créer des pochettes qui vont dans les cabas, mais aussi des trousses de toilette pour le voyage, faciles à suspendre et tellement pratiques lorsqu’il y a peu de place pour ranger ses produits de beauté et crèmes de soins. 

Carrément Toile étend ensuite sa gamme à l’univers de la maison, avec des sets de table au format vertical, plus élégant, des photophores, des toiles de chaises longues, des tapis d’extérieur.

Des tableaux de jardin, inspirés du tout premier panneau installé sur le mur de Marseille, sont aussi réalisés, sur commande uniquement. Ils décorent les jardins, protègent du soleil, ou servent de brise-vue tout en laissant filtrer la lumière. 

Aujourd’hui, les cabas, les pochettes, les sets de table ou les toiles de jardin de Carrément Toile composent un univers à la fois unique, gai et inspirant. Une « pâte » déjà très reconnaissable.

Brigitte Bouyala Carrément Toile Marseille

Brigitte BOUYALA, fondatrice de Carrément Toile

La pellicule s’inscrit dans sa vie. Brigitte Bouyala diplômée de l’université de cinéma d’Aix-en-Provence, est d’abord photographe. 

Elle expose à de nombreuses reprises ses motifs de prédilection : fleurs retravaillées, portraits, scènes de rue, poissons du vieux port de Marseille, linge virevoltant aux fenêtres comme des ombrelles dans le ciel bleu de Méditerranée.

Couleurs, lumières et contrastes, légèreté et fluidité sont les maîtres-mots de ses clichés aujourd’hui retravaillés comme motifs imprimés sur de la toile de bâche, sa signature. 

Carrément Toile, avec ses cabas, ses pochettes ou ses sets de table, s’inscrit comme la suite logique de son parcours créatif.

Sources d’inspiration, paroles de créatrice

Les fleurs

 

« Photographier les fleurs c’est un instant de poésie, un air plus frais, un nuage.

Une fois la photo prise, je ressens une grande émotion en agrandissant à l’excès l’image.

Le plus banal géranium devient une petite œuvre d’art, les couleurs se mêlent, le bouton de fleur devient une peinture.

J’ai mes fleurs préférées, l’anémone est équilibriste, une si longue tige lui donne un air fragile, le géranium a l’enchantement des balcons de grands-mères, les dahlias évoquent un jardin de mon enfance ».

PhotoRoom_20210205_161039.JPG

Les poissons

« Marseille est une ville dans la mer.

Où que l’on soit, la mer n’est jamais loin, la ville est iodée, les poissons sont mes madeleines.

Sur le Vieux Port les discussions vont bon train entre rougets, dorades et rascasses. Photographier les poissons, c’est écouter les pêcheurs raconter, respirer avec eux cet air frais du matin, rire de leurs galéjades ».

PhotoRoom_20210205_160432.JPG

Les tissus

«Petite, j’accompagnais ma grand-mère acheter des tissus.

Il y en avait de toutes sortes, de toutes les couleurs, le marchand était un monsieur passionné.

50 ans plus tard, il est toujours là. J’y retourne souvent et il me parle du temps où l’on achetait du tissu “à la pelle”.

Maintenant c’est fini … Je touche toutes ces matières, je les froisse, je les éclaire, et je les photographie sous l’œil amusé de Monsieur A. Parfois il me plaît de leur donner ma couleur, je les colorie et les imprime sur les toiles ».

Tissus de mesure